• ANNE-CAROLINE CHAUSSON REVIENT AU SCO DIJON


    Le sourire est de mise entre Anne-Caroline Chausson et Bernard Mary, président du SCOD. La Côte-d'Orienne est de retour dans son club d'origine (photo J.-Y. R.) Le Bien public

    Retour aux sources

    C'est officiel depuis hier : Anne-Caroline Chausson est de retour dans la cité des ducs. Plus exactement, elle vient de reprendre une licence au SCO Dijon. Aujourd'hui en BMX, elle rêve des jeux Olympiques de Pékin.

    Anne- Caroline Chausson et le SCO Dijon, cela ne remonte pas à hier. Dès l'âge de 13 ans, soit en 1990, la jeune fille de Mâlain prend sa première licence dans le club de cyclisme dijonnais. L'histoire dure jusqu'en 2005. Ensuite, via son sponsor américain, elle s'expatrie. Direction Andorre puis le club de Vars. En même temps, elle passe du VTT, où elle a tout gagné, au BMX au début de l'année 2007. Sa nouvelle expérience débute de la plus belle des façons avec un titre de championne de France, un autre de championne d'Europe. Puis, elle joue de malchance aux championnats du monde (chute en finale). A l'orée de la nouvelle saison, une idée commence à faire son chemin : pourquoi ne pas revenir à Dijon ? L'équipe d'Ambition sports Bourgogne prend contact avec elle et, au fil des semaines, l'aventure prend forme. « J'avais déjà pensé un peu à cela l'an passé », avoue-t-elle. Mais rien de bien précis. Et puis là, en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, l'affaire prend une autre tournure. Toutes les parties étant d'accord, les choses ne traînent pas et, depuis hier, Anne-Caroline Chausson est, officiellement, de nouveau dijonnaise.
    Bernard Mary, président du SCOD, est le premier ravi de cette situation. « Pour nous, c'est vraiment une très bonne chose. Anne-Caroline est une vitrine pour notre club mais aussi pour Dijon. »
    « Je sais que je peux faire un podium »
    S'il y a bien évidemment le côté affectif qui a joué dans cette histoire, elle explique très simplement : « Tout s'est un peu précipité. Il y a un an, je ne savais même pas que je ferais du BMX. Mais aujourd'hui, je sais que si j'arrive à aller aux JO, ça n'a pas de sens pour moi de représenter une autre région que la Bourgogne. Et puis en plus, cela fait plaisir à ma famille et à mes amis. »
    L'idée est lancée : participer aux Jeux Olympiques de Pékin en août prochain. Un nouveau défi dans une carrière déjà bien remplie (dix-neuf titres de championne du monde de VTT).
    Bernard Mary, lui, ne doute pas une seule seconde que la Dijonnaise atteindra son nouvel objectif dans quelques mois. « Je sais qu'elle est capable de tout », reconnaît-il. « Et puis elle a rarement raté les grands rendez-vous. » « Je sais que je peux faire un podium », renchérit-elle, sans oublier toutefois de préciser : « Il faut déjà que je me qualifie pour les Jeux. » Rien de plus simple. Enfin pas tout à fait puisqu'il faut accumuler les points jusqu'à la fin du mois de mai où se tiendront, déjà en Chine, les championnats du monde de la discipline. Ensuite la fédération tranchera. Mais il est certain qu'un titre mondial faciliterait grandement les choses.
    Jean-Yves ROUILLÉ - Le Bien public


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :